Bénédicte Lacore

 

Bénédicte enseigne la danse classique à Arabesques.

 

 

La danse rythme aujourd’hui votre vie, mais qu’est ce qui vous a amené à la danse ?
Issue d'une famille de musiciens, j'ai commencé le violon à 5 ans mais comme je préférais faire des acrobaties plutôt que le travailler on a fini par m'inscrire à la danse l'année suivante à la rentrée du CP.

 

 

Vous transmettez aujourd’hui votre passion et votre art à vos élèves. Et vous, quels sont les visages marquants qui ont jalonnés votre parcours ? En quoi vous ont-ils touchés ? 
Après mes 2 années d'initiation, j'ai commencé mon cursus au conservatoire de Versailles où je regardais par le trou de la serrure les cours des grandes qui faisaient des pointes, un rêve pour une petite fille. 
Finalement après un déménagement je n'ai jamais eu la chance d'aller danser dans le studio des "grandes" et j'ai continué mon apprentissage au conservatoire de Cholet avec un nouveau professeur Pascal Dumelié ancien danseur du théâtre Graslin (Nantes). Pendant mon 3ème cycle et cycle Supérieur, j'ai rejoint Isabelle Cividino ancienne danseuse de l'Opéra de Paris.
 Pascal me transmis le goût du travail et la propreté de la technique classique quand Isabelle m'apporta plus d'artistique, de brio et d'histoire avec l'apprentissage de plusieurs chorégraphies du repertoire agrémentées par ses anecdotes du palais Garnier (avant d'intégrer le ballet, Isabelle a fait l'école "des petits rats" qui à cette époque se faisait dans les mêmes locaux...elle a donc toujours beaucoup  d'archives à transmettre).

 

 

Compagnies privées, associations, conservatoires : quel parcours vous a donné le bagage que vous transmettez aujourd’hui ?
Après l'obtention de mon Bac L, j'étais partie pour une fac qui me permettrait d'entrer ensuite à l'IUFM car après plusieurs stages et concours professionnels l'idée de devenir danseuse professionnelle me faisait de moins en moins rêver (rivalité, blessures, rythme effréné pour peu de contrat…). Après discussion avec Isabelle, elle réussit à me motiver pour une année d'essai car pour elle je devais danser...une année de refus d'audition, auditions ratées ou décrochées mais pour un mini cachet ceci me confirma que ce n'était pas mon envie pour l'avenir. Par contre ça m'a fait évoluer car je voulais toujours transmettre etj'avais trouvé quoi, transmettre la danse ! J'avais le bac ainsi que le diplôme technique danse pour rentrer au CEFEDEM (ancienne école qui ouvre au Diplôme d'Etat qui permet d'enseigner la danse). J'ai donc passé l'audition pour Bordeaux où j'ai été prise. Toutes ces heures "obligatoires" pleines de projets avec mes collègues ou avec mes "mentors" m'ont beaucoup nourrie.  Anne-Marie Sandrini ancienne danseuse de l'Opéra m'a le plus marqué dans ce parcours, toujours à l'écoute, privilégiant l'âme de la danse à sa technique,avec son enthousiasme et son envie de transmettre toujours aussi présent malgré les années.

 

 

En plus de notre association, quels sont aujourd’hui vos vecteurs d’expression dans le monde artistique en général et dans celui de la danse en particulier ? 

J'enseigne aujourd'hui dans 3 structures différentes et à ce jour mon vecteur principal d'expression se fait dans la création au service de mes élèves, des spectacles ou projets multi-disciplines (théâtre, musique vivante, arts plastiques…). J'ai besoin de mouvements, de liens artistiques, de créations chorégraphiques mais je ne ressens aucunement la nécessité de remonter sur scène pour les exprimer, certaines sont mises en avant par les élèves d'autres restent des moments de danse abandonnés dans un studio un peu comme une lettre qu'on aurait besoin d'écrire mais qui ne sera jamais postée…c'est l'âme de la danse qui me nourrit .

 

 SAISON 2024-2025

VENEZ-VOUS INSCRIRE

 

Vendredi 30 août : 17 h - 20 h

Samedi 31 août : 9 h - 13 h

Au studio Bichat (Angers)

 

Téléchargez le planning des cours et la fiche d'inscription ICI

LA VIDÉO DU GALA ENFANTS prochainement en ligne

"Le Prince désenchanté"

LA VIDÉO DU GALA ADULTES prochainement en ligne

"Tous à Paris!"

PERMANENCES RUE BICHAT

 

Les mercredis et jeudis de 17h45 à 19h45 jusqu'au 4 juillet.

Les permanences reprendront le 21 août. 

Nous contacter

3 bis rue Bichat

06 58 98 70 59

associationarabesques@gmail.com